Sa main gauche est enveloppée dans un gant à crispin blanc brodé or. Auteur. / Colorpoint, © Archives Alinari, Florence, distr. Cet exploit technique et humain lui permet de surprendre ses adversaires qu’il affronte à Marengo, le 14 juin 1800. La sangle qui maintient la selle rase à la française est en tissus brun rouge ce qui la fait nettement ressortir sur le ventre du cheval. N° d’inventaire MV 1567 Personnalisez Bonaparte, Premier consul, franchissant les Alpes, au mont Saint-Bernard, le 20 mai 1800 de Jacques Louis David et décorez votre intérieur avec … La peinture d’histoire devient portrait. David a illustré le fameux épisode du passage des Alpes par l’armée de Bonaparte en 1800.Les dimensions de cette peinture sont de 260 cm × 221 cm. N° d’inventaire MV 8550. Le regard de Bonaparte semble plus froid encore que sur le précédent portait, ses traits sont plus marqués. Analyse  du tableau de Jacques Louis DAVID par Philippe Osché. Placé dans la bibliothèque des Invalides le 19 décembre 1802, il est remisé en 1816, puis placé à Saint-Cloud en 1830. Cet exemplaire intitulé par David Le Premier consul passant le Mont Saint-Bernard porte le titre actuel Le 1er consul Bonaparte franchissant le Mont Saint Bernard, 20 mai 1800. Son manteau est redevenu rouge comme le précédent. Il est équipé d’une bride simple en cuir noir sans muserolle, mais le filet et ses rênes font à nouveau leur apparition. Cela apparaît de manière explicite dans le fait que Bonaparte occupe tout le premier plan de la Il porte toujours le même uniforme, mais son manteau est rouge. Österreichische Galerie Belvedere, Vienne/1801 ÖG 2089 Tous les trois ont en effet accompli l’exploit de traverser les Alpes avec leurs armées. N°4 Pour en savoir plus sur le contexte historique de la création de ce tableau, rendez-vous sur le site L’Histoire par l’image. Comme tous les grands artistes, David était entouré de jeunes assistants dont Georges Rouget (1784-1869) qui participa activement à la réalisation d’un des cinq portraits. © Photo Musée de Charlottenburg, Emporté par le peintre à Bruxelles lors de son exil, il est offert à Louis Napoléon Bonaparte par sa fille, la baronne Jeanin, en 1850-1851. Comme nous l’avons démontré plus haut, ce cheval est inspiré d’un précédent tableau de David Les Sabines sur lequel nous retrouvons la tête et l’attitude du destrier. Références techniques : 1811 – Tapisserie 267,0 x 226,0 cm. Le sol est recouvert d’une fine pellicule de neige juste à l’endroit où se tient le cheval et un drapeau aux couleurs nationales flotte au vent de la conquête qu’il symbolise dans le coin droit du tableau. Avec le tableau de David, une légende commence à se construire en image. Offerte à la commune de Martigny en Suisse par M. André Morand. Künzi F. – Bonaparte, Bicentenaire du passage des Alpes 1800-2000 – Fondation Pierre Gianadda, Martigny, 2000. Il est possible que ce tableau ait été remanié plus tard, son bicorne est orné d’un galon plus élaboré, probablement postérieur au Consulat. Le Consulat est la période de l'histoire de la France comprise entre le coup d'État de Brumaire an VIII (novembre 1799) qui met fin au Directoire et l'établissement du Premier Empire en mai 1804.. La sangle qui maintient la selle rase à la française est en tissus brun rouge ce qui la fait nettement ressortir sur le ventre du cheval. Son visage reflète une jeunesse au sortir de l’adolescence, alors que le général Bonaparte a trente et un ans en 1800. Nulle œuvre ne résonne mieux avec le vers de Victor Hugo, « Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte ». Ce tableau fut commandé […] Bienvenue sur le site d’histoire-géographie du lycée Jacques Monod de Clamart Le Premier consul Bonaparte franchissant les Alpes au col du Grand Saint Bernard, Jacques-Louis David (1801) L’ensemble du tableau s’est considérablement assombri, ce qui préfigure un avenir plus difficile tandis que le premier portrait annonçait un futur radieux et conquérant. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers. Exposé au Palais Royal de Madrid en août 1802, il est finalement légué à la Malmaison par Eugénie Bonaparte, princesse de la Moskowa. David y glorifie une réalité qui fut bien plus prosaïque. Signé et daté L. DAVID L’AN IX sur la lanière de poitrail du cheval. La croupière est en cuir noir agrémenté d’une rosace en métal doré monté sur une étoile en cuir et accompagné de quatre fleurons dorés. N° d’inventaire MM.49.7.1/© Photo RMN/86EE5326 – D. Arnaudet. Le sol est recouvert d’une fine pellicule de neige juste à l’endroit où se tient le cheval et un drapeau aux couleurs nationales flotte au vent de la conquête qu’il symbolise dans le coin droit du tableau. Son arrière-main est plus proche du cheval qui va s’asseoir que de celui qui se cabre. Finalement, il est exposé à Versailles où il se trouve toujours. Lorsqu’on visite le musée national du Château de la Malmaison, on ne peut manquer de tomber en arrêt devant le chef - d’œuvre du peintre Louis David intitulé «Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard». Renaissance [ image 3 ], sera très prisé des chefs d’État de toute l’Europe à partir du XVIIe siècle [ image 4 ]. (début de la dictée) Napoléon Bonaparte © Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris. Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard est un portrait équestre du Premier Consul Napoléon Bonaparte peint par Jacques-Louis David entre 1800 et 1803. A n’en pas douter, David a repris l’essentiel de son couple cavalier-cheval antique pour le transposer dans son portrait. Le cheval a retrouvé sa robe pie noir avec quelques taches supplémentaires au-devant de la hanche, sous la sous-ventrière et sur la fesse. On n’a jamais vu un cheval cabré avec si peu de maintien de la part de son cavalier, sauf si le levage des antérieurs est commandé depuis le sol par un écuyer. Osché Ph. © Photo RMN 82EE1478 David en deviendra le plus célèbre héraut [ image 5 ]. Plus que l’exploit d’une armée, c’est donc le vainqueur de Marengo que David célèbre dans cette toile. Paris, 1748 ; Bruxelles, 1825. Österreichische Galerie Belvedere, Vienne/1801 ÖG 2089, Huile sur toile 267,5 x 223,0 cm. Le ciel apparaît plus menaçant, proche de l’orage qui couve. Sa bouche, chargée d’écume, est très différente et ne laisse entrevoir que faiblement sa dentition. Huile sur toile 271,0 x 232,0 cm. Bonaparte, premier consul, franchissant le Grand Saint-Bernard, 20 mai 1800 . Par ces inscriptions, Bonaparte semble revendiquer non seulement le courage et la sagesse de ces illustres chefs, mais aussi leur héritage. Du point de vue équestre, on relève quelques anomalies dans la représentation d’un cheval cabré monté par un cavalier, tant dans la position du cheval que de celle du cavalier qui le monte. Il existe cinq exemplaires du célèbre portrait exécuté par Jacques Louis David (1748-1825) et son atelier. Le tableau s’inscrit dans la longue tradition du portrait du souverain ou du général à cheval, genre qui remonte à l’Antiquité [ image 2 ] et qui, revivifié à la En franchissant le Grand Saint-Bernard avec son armée, Bonaparte renouvelait l’exploit accompli avant lui par Hannibal, le fin stratège qui avait défié Rome, et par Charlemagne, l’empereur qui était parvenu à unifier l’Europe. Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. – Les chevaux de Napoléon – Chez l’auteur, Vaux-Morets Références techniques : 1803 – Huile sur toile 267,5 x 223,0 cm. Österreichische Galerie Belvedere, Vienne/1801 ÖG 2089/© Photo Fotostudio Otto, Vienne. Tableau emblématique de Jacques-Louis David et chef-d’oeuvre du château de Malmaison, Le Premier Consul franchissant les Alpes a été commandé en 1800 au nom du roi d’Espagne, qui espérait ainsi s’attirer les bonnes grâces du jeune général Bonaparte. néoclassicisme, il retient l’attention de Bonaparte qui en fait peindre trois répliques, dont l’une est conservée à Versailles [ image 1 ]. Commune de Martigny Références techniques : 1801 – Huile sur toile 259,0 x 221,0 cm. Musée de Charlottenburg, Berlin-Potsdam. La sous-ventrière grise se détache nettement sur la robe du cheval et le tapis de selle est devenu d’une couleur blanchâtre assez indéfinissable. Finalement, il est exposé à Versailles où il se trouve toujours. Berlin-Potsdam. Intitulée. Le cheval est pratiquement dans la même position. Références techniques : 1801-1802 – Huile sur toile 271,0 x 232,0 cm. Si la réalité fut plus prosaïque, Bonaparte ayant passé les Alpes à dos de mule revêtu d’une redingote grise, le tableau tire toute sa puissance de sa conception. En effet, on peut remarquer le fléchissement quelque peu exagéré, bien qu’acceptable, des postérieurs du cheval. En effet, nous sommes en présence de la jument la Belle qui a passé le col du Grand-Saint-Bernard et participé à la bataille de Marengo. Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard - aussi nommé dans ses différentes versions : Napoléon passant le mont Saint-Bernard, Bonaparte au Grand Saint-Bernard, Le passage du Saint-Bernard ou Portrait de Bonaparte au Grand Saint-Bernard - est Bonaparte franchissant les Alpes est un tableau peint en 1848 par le peintre français Paul Delaroche.La peinture représente Napoléon Bonaparte à la tête de son armée traversant les Alpes sur une mule, au printemps 1800, lors de la seconde campagne d'Italie. Huile sur toile 264,0 x 232,0 cm. Commandé en février 1801 et livré fin mai – début juin, il est signé et daté L. DAVID L’AN IX sur la lanière de poitrail du cheval. Schormans. Son chanfrein, s’il était maintenu par la main du cavalier, devrait avoir une certaine inclinaison par rapport au sol, tandis qu’il est parallèle à celui-ci. Il n’était pas enroulé dans une cape gonflée par le vent, mais vêtu d’une simple redingote. David s'est mis au service de la propagande napoléonienne avec ce tableau majeur de l'histoire de l'art. Genre(:Peintureàl’huilesurtoile!Localisation! composition, tandis que les soldats tirant les chariots et les canons sur des sentiers escarpés au milieu des montagnes enneigées n’y sont que des détails [ détail b ]. C'est une huile sur toile qui est conservée au château de Malmaison. Terminé à la suite de celui de Versailles en février 1803, David lui donne le même nom et porte le titre actuel Napoleon am St. Bernhard. N° d’inventaire GKI 913/© Photo Musée de Charlottenburg, Berlin-Potsdam. R.M.N. Du point de vue équestre, on relève quelques anomalies dans la représentation d’un cheval cabré monté par un cavalier, tant dans la position du cheval que de celle du cavalier qui le monte. Musée de Charlottenburg, Berlin-Potsdam. Il porte un sabre de cavalerie légère à l’orientale, très proche de celui de Marengo, maintenu par des bélières en maroquin rouge brodé or. Son identification avérée, pour la première fois depuis 200 ans, est présentée dans mon ouvrage. Le ciel apparaît plus menaçant, proche de l’orage qui couve. C’est en effet à dos de mulet que Bonaparte franchit le col portant, non ce magnifique manteau flottant au […] Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard, Jacques-Louis David,1800.© DR Marengo! Détails abrégés sur la campagne de Moscou en 1812, 1812 – Souvenirs d’un peintre – Albrecht Adam, 1812 – Souvenirs d’un peintre – Faber du Faur. N° d’inventaire MV 8550/© Photo RMN 01DE2228 – F. Raux. Leur comparaison invite à s’interroger sur la force et le pouvoir des images, une question toujours d’actualité dans une société saturée d’images comme la nôtre. Résidence de l'impératrice Joséphine Bonaparte, le château de Malmaison entouré de son parc. N° 6 Ensuite la Exposé au Palais Royal de Madrid en août 1802, il est finalement légué à la Malmaison par Eugénie Bonaparte, princesse de la Moskowa. Vérifiez les traductions 'Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard' en anglais. Commandé officiellement en août 1800, il est peint d’octobre à janvier 1801. Il apparaît un fragment de passementerie or à la manche gauche de Bonaparte dont le gant à crispin n’a plus de sur-piqûres au dos de la main. (début de la dictée) Napoléon Bonaparte Les Ecuries du Premier consul étant installées à l’hôtel de Longueville, près du Louvre où se trouve l’atelier de David, l’artiste s’est sûrement déplacé pour voir la jument et en faire un croquis précis afin de le transposer dans son portrait. Nous avons là un couple cavalier-cheval des plus symboliques. Il est équipé d’une bride simple en cuir noir sans muserolle, mais le filet et ses rênes font à nouveau leur apparition. Huile sur toile, 2,71 m x 2,32 m. Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. Il est équipé d’une bride complète en cuir noir comprenant une muserolle, un mors de bride à branches droites ornées de bossettes sans motif et un filet. Dans l’angle gauche du tableau figurent trois noms gravés dans la pierre : Bonaparte, Annibal, Karolus Magnus [ détail c ]. N° 1 Son cheval, dont le blanc de l’œil exprime toute l’ardeur, est un pie noir avec une tache sur la tête et une autre sur le poitrail. Il est équipé d’une bride complète en cuir noir comprenant une muserolle, un mors de bride à branches droites ornées de bossettes sans motif et un filet. Le capitaine m'abandonne afin d'annoncer mon arrivée, BonapartefranchissantlesAlpes! Le tapis de selle apparaît rouge écarlate brodé or ce qui correspond exactement à la selle d’officier général que Napoléon utilisera durant toute sa vie de cavalier. Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. – Les cinq tableaux de Bonaparte franchissant les Alpes au Grand-Saint-Bernard – Le Souvenir Napoléonien n° 392, décembre 1993. Astrid vous propose d’en savoir plus sur cette toile qui figure le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard en 1800. N° d’inventaire MV 1567, Huile sur toile 264,0 x 232,0 cm. N° d’inventaire MV 8550 La bataille de Leipzig – 15-19 octobre 1813, 1812 – Campagne de Russie – Marco Saint-Hilaire, Campagne des Autrichiens contre Murat en 1815. Le Premier consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard. Le Premier Consul franchissant les Alpes. N°5 N° 2 – 1801 Il est ni signé, ni  daté. Son attitude assurée contraste avec celle des soldats qui peinent à progresser sur les sentiers verglacés. On remarque deux détails intéressants : la crinière et la queue de la Belle. Placé dans la bibliothèque des Invalides le 19 décembre 1802, il est remisé en 1816, puis placé à Saint-Cloud en 1830. On retrouve le même œil quelque peu inquiet et la tache brune de la robe pie du cheval.